newsroom

2

Nouvelles technologies et contact humain : le ticket gagnant pour attirer les candidats

45% des employeurs, tous pays confondus, disent ne pas parvenir à trouver les profils qui leur font défaut[1]. Quelle stratégie de recrutement doivent-ils mettre en place pour attirer les meilleurs talents ? Quels outils RH s’avèrent les plus utiles ? Pour le savoir, ManpowerGroup a interrogé, en décembre 2017, près de 18 000 candidats[2] âgés de 18 à 65 ans, dans 24 pays afin de connaître leurs habitudes et attentes en matière de recherche d’emploi et de dégager les grands principes d’action utiles aux entreprises dans le cadre de leurs recrutements.
 
Un enseignement fort : l’émergence d’une nouvelle catégorie de candidats, les early adopters, rompue à l’utilisation des nouvelles technologies 

Ils ont été les premiers à s’approprier les technologies d’aide à la recherche d’emploi, et ont utilisé au minimum deux ou trois outils technologiques (application mobile, visite d’un salon de l’emploi virtuel, chat sur le site web de l’employeur...) pour trouver du travail au cours des six derniers mois. À l’échelle mondiale, ils représentent 11% des postulants. Plus actifs que les autres candidats, les early adopters déposent davantage de candidatures et postulent à deux fois plus d’offres que les autres (18,3 en moyenne vs 9,9 pour l’ensemble). 73 % d’entre eux ont déjà cliqué sur une offre d’emploi publiée sur les réseaux sociaux ou les applications mobiles, contre 31% des candidats lambdas.  

Et ils sont 3,5 fois plus nombreux que les autres à se servir d’applications mobiles pour rechercher un emploi (61% contre 17%). Des comportements qui devraient, dans le futur, concerner un nombre croissant de candidats. Même si, globalement, 26% d’entre eux privilégient les entretiens physiques à tous les autres modes d’échanges.

« Le recours à la technologie dans les processus de recrutement va bien entendu s’accroitre dans le futur, mais elle ne remplacera jamais l’humain, déclare Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup France. L’intelligence artificielle (IA) ou le machine learning peuvent aider les recruteurs à mieux qualifier les candidats, mais ils devront, toujours préserver un contact humain. Surtout, les entreprises doivent, avant de décider de l’usage d’une technologie, bien identifier leur besoin, leur cible, et panacher différents outils et solutions ». 

Pour les entreprises, 5 réflexes à adopter pour optimiser l’usage des technologies dans leurs recrutements

  1. Définir clairement son objectif

La technologie mise en place diffère selon que l’on cherche à attirer Millenials ou candidats de la génération Z, à affiner la sélection des candidats auditionnés ou à repérer des candidats « passifs » pour un poste de direction. Une fois la problématique de recrutement identifié, il est possible d’évaluer l’efficacité et la rentabilité des technologies à adopter.

  1. Connaître sa cible

Si l’enjeu est d’attirer les jeunes talents, le choix des technologies les plus novatrices s’impose. En revanche, si la recherche concerne des profils plus expérimentés, l’utilisation des réseaux sociaux constitue une méthode toute indiquée.

  1. Diversifier les canaux

La meilleure stratégie consiste à panacher les outils RH et à s’adapter aux normes culturelles qui diffèrent selon les pays et les générations.

  1. Convertir la quantité en qualité

Les nouvelles technologies peuvent donner lieu à une avalanche de candidatures pas toujours qualifiées. L’IA, le machine learning et les outils d’analyse prédictive permettent au recruteur de mieux identifier les profils adaptés au poste à pourvoir et à s’assurer de sa valeur ajoutée pour l’entreprise.

  1. Instiller une dose de contact humain

​Le contact humain revêt toujours une importance capitale pour finaliser un recrutement. Car l’entretien physique permet, tant pour l’employeur que pour le candidat, de donner à voir une philosophie, des valeurs, un but partagé.

Télécharger les résultats complets de l’enquête ici



[1] ManpowerGroup, Surmonter la pénurie de talents : Construire, Acquérir, Puiser et Faire évoluer http://newsroom.manpowergroup.fr/static/documents/Penuries_de_talents_2018.pdf
[2] Un candidat est un demandeur d’emploi actuellement en poste.

À propos de ManpowerGroup

Groupe mondial de services en Ressources Humaines et créateur de solutions innovantes pour l'emploi, ManpowerGroup propose chaque jour à plus de 600 000 hommes et femmes des emplois valorisants dans de multiples secteurs d'activité et domaines de compétences.

A travers ses marques - Manpower, Right Management, ManpowerGroup Solutions, Experis, Proservia et FuturSkill, ManpowerGroup aide plus de 400 000 clients de 80 pays et territoires à répondre à leurs besoins en compétences grâce à des solutions conçues pour recruter, accompagner et développer les talents dont ils ont besoin. 

En 2016, ManpowerGroup figure pour la sixième année consécutive parmi les sociétés les plus éthiques au monde (« World’s Most Ethical Companies »). ManpowerGroup en France, présidé par Alain Roumilhac depuis novembre 2012, emploie 8 200 collaborateurs permanents pour un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros en 2017.

Retrouvez toute l’actualité de ManpowerGroup France

www.manpowergroup.fr - Twitter - LinkedIn - Facebook