newsroom

2

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 1er trimestre 2019

LES INTENTIONS D’EMBAUCHE PROGRESSENT EN FRANCE
 
Les secteurs de la finance et des transports sont ceux où la progression s’avère la plus importante
 
 
Parmi les principaux enseignements de cette édition :

> Le secteur privé français a continué de créer des emplois au troisième trimestre. Il s’agit du quatorzième trimestre consécutif de créations nettes d'emploi, selon l’INSEE. Un dynamisme qui se reflète dans la progression des intentions d’embauche.

 

> C’est en Région Parisienne et dans le Sud (+ 6 points par rapport au 1er trimestre 2018) que les intentions d’embauche s’avèrent les plus dynamiques. Elles devraient ralentir en revanche dans la région Centre Ouest (-1 point par rapport au trimestre précédent).
 
> Le secteur du transport et de la logistique manifeste les intentions d’embauche en plus forte hausse : 17 points de plus par rapport au trimestre précédent, et 24 points sur un an. En revanche, le ralentissement se fera sentir dans la construction.
 
> Les petites entreprises et celles de taille moyenne affichent les prévisions d’embauche les mieux orientées. Dans les grands groupes, elles diminuent de 11 points par rapport à la même période en 2018.
 
« Ce baromètre reflète l’évolution de l’économie française, commente Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup France. La croissance, même ralentie, reste présente, et devrait s’établir à un niveau comparable à celui de 2018. Les chefs d’entreprise l’ont intégré dans leurs prévisions d’embauche, en anticipant une activité qui continuera à croître à un rythme régulier ».
 
Un 1er trimestre 2019 en phase avec les prévisions sur la croissance

  • Les employeurs interrogés en France par ManpowerGroup annoncent, globalement, des intentions d’embauche positives : la prévision nette d’emploi, corrigée des variations saisonnières s’établit à +4%, en hausse de 2 points par rapport au trimestre précédent, comme par rapport à la même période en 2018.
  • Une attitude liée à la stabilisation annoncée de la croissance française en 2019. Elle devrait atteindre 1,7% cette année, se maintenir à un rythme proche (1,8%) en 2019, selon l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).
 
Une progression dans toutes les régions, plus forte en Région Parisienne

  • Dans les cinq régions étudiées, les intentions d’embauche restent positives. C’est en Région Parisienne qu’elles progressent le plus : 6 points de mieux qu’au trimestre précédent, et 2 de plus que par rapport au premier trimestre 2018.
  • Dans le Sud, la progression continue : les intentions d’embauche ont gagné 6 points en un an, et 2 points par rapport au trimestre précédent.
  • Dans le Centre Ouest, les intentions d’embauche reculent d’un point par rapport au trimestre précédent, et de 4 points en un an.
 
Des intentions d’embauche positives dans le transport, l’industrie manufacturière et la finance, tandis que la construction et l’industrie extractive ralentissent
  • Les employeurs comptent augmenter leurs effectifs dans 7 secteurs d’activité parmi les 10 étudiés.
  • C’est dans le secteur des transports que les intentions d’embauche progressent le plus : elles gagnent 17 points par rapport au trimestre précédent, et 24 points sur un an.
  • L’industrie manufacturière affiche elle aussi des intentions d’embauche en hausse : + 4 points en un an. Le secteur de la finance reste, lui aussi, globalement bien orienté : les intentions d’embauche y progressent de 3 points sur un an, et de 4 points par rapport au précédent trimestre.  
  • Dans la construction, le ralentissement se fait sentir : les prévisions d’embauche perdent 4 points par rapport au trimestre précédent, et 5 points en un an.
  • L’industrie extractive connaît une évolution comparable : les prévisions d’embauche diminuent de 2 points par rapport au trimestre précédent, et d’un point par rapport au premier trimestre 2018.
  
Les grandes entreprises ralentissent leurs prévisions d’embauche

  • Dans les quatre catégories d’entreprises étudiées, toutes comptent augmenter leurs effectifs.
  • Les entreprises de taille moyenne (50 à 250 salariés) sont celles qui affichent les prévisions d’embauche les plus solides : 6 points de plus qu’au trimestre précédent, et 7 points de progression par rapport au premier trimestre 2018.
  • Les grandes entreprises (+de 250 salariés) annoncent, quant à elles, des intentions d’embauche toujours positives, stables par rapport au trimestre précédent, mais en baisse de 11 points sur un an.
  • Les micro-entreprises (moins de 10 salariés) font preuve, quant à elles, d’un optimisme mesuré : leurs prévisions d’embauche augmentent d’un point par rapport au trimestre précédent, tout comme par rapport au premier trimestre 2018.
 

INTERNATIONAL
 
Le Japon, Taîwan et les Etats-Unis en tête des prévisions d’embauche
 
Par rapport au premier trimestre 2018, les intentions d’embauche progressent dans 22 des 44 pays étudiés.
 
- Le Japon arrive en tête du classement : 27% des entreprises interrogées comptent y augmenter leurs effectifs, soit un point de plus qu’au trimestre précédent. Taïwan, de son côté, se classe en 2ème position avec 21%, en baisse de 4 points par rapport au premier trimestre 2018.
 
- On trouve, en troisième position, les Etats-Unis : 20% des entreprises prévoient d’augmenter leurs effectifs, en progression d’un point par rapport au trimestre précédent.
 
- Dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), c’est en Slovénie que les entreprises interrogées se montrent les plus optimistes : 19% d’entre elles comptent augmenter leurs effectifs dans ce pays, en progression de 6 points sur un an. C’est en Suisse que les prévisions d’embauche affichent le plus faible dynamisme : seules 2% des entreprises comptent augmenter leurs effectifs, soit 4 points de plus qu’au trimestre précédent.
 
Les résultats complets de l’étude pour les 44 pays sont disponibles sur ​www.manpowergroup.com/meos
 

À propos de l’Étude

Le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 1er trimestre 2019 a été réalisé dans 44 pays et territoires, entre le 17 et le 30 octobre 2018, auprès de plus de 59 000 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, dont 1 000 employeurs en France. L’étude analyse les données obtenues en réponse à une unique question : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin mars 2019, par rapport au trimestre actuel ? ».

Le chiffre de « prévision nette d’emploi » utilisé dans ce Baromètre est le résultat de la soustraction entre le pourcentage d'employeurs anticipant une hausse de leurs effectifs et le pourcentage d’employeurs anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net – pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi. Les données sont corrigées des variations saisonnières afin de refléter au mieux la réalité des perspectives. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement aux mêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme. Précisons que les chiffres pour le Portugal ne sont pas corrigés des variations saisonnières.

A propos de Manpower France

Acteur majeur du marché de l’emploi depuis 60 ans, Manpower France est une marque de ManpowerGroup France qui propose aux entreprises des solutions en matière de flexibilité sous la ligne de service « Référence Intérim » de Manpower et des solutions en matière de recrutement sous la ligne de service « Conseil Recrutement » de Manpower. La ligne de service « Référence Intérim » est constituée d’un réseau de 600 agences, présentes sur tout le territoire et dans tous les bassins d’emplois, animé par plus de 3 000 collaborateurs. La ligne de service « Conseil Recrutement » est constituée d’un réseau de 70 cabinets de recrutement implantés dans les plus grandes villes de France, et animé par 250 consultants spécialisés par métiers et secteurs d’activité. Certifiée ISO 9001:2008, Manpower France emploie près de 3 900 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros en 2017.

Retrouvez toute l’actualité de Manpower France : www.manpower.fr - Twitter - LinkedInFacebook - Viadeo